AAbrupt.com, la vraie nature du sport…
Site en construction

10 erreurs communes pendant le camping en plein-air

Les débutants en randonnée et en camping font souvent des erreurs lors de leurs premières pratiques. Ces erreurs sont dues généralement à un manque de connaissance de l’environnement ou bien des équipements et la manière de les utiliser. Ces erreurs peuvent aller d’un simple oubli comme avec l’isolation thermique (erreur que nous aborderons plus loin) à des cas beaucoup plus graves. Voici une petite liste non exhaustive des erreurs les plus communes chez les randonneurs et les campeurs.

Ne pas utiliser certains équipement pendant la randonnée ou le camping

Certains équipements sont très importants pour la sécurité individuelle, mais de nombreuses personnes peuvent ne pas le remarquer. Il est donc très courant de voir des gens qui abandonnent leurs sacs de couchage et même leur isolation thermique car ils n’en ont plus besoin. Le plus courant reste l’isolation thermique car c’est un équipement peu coûteux qui peut être acheté dans de nombreux magasins de sports. Ce produit est essentiel pour isoler le froid qui passe du sol au corps la nuit dans la tente.

D’autres objets plus petits tels que les écrans solaires et les baumes à lèvres, les répulsifs anti-insectes, les bonnets et les lunettes de soleil sont souvent laissés pour compte dans la nature. Ces objets sont cependant très importants et sont nocifs une fois abandonnés dans la nature.

Se tromper dans la quantité de nourriture ou d’eau à emporter. Cuisinez près ou à l’intérieur de la tente.

La quantité d’eau et la nourriture à emporter avec soi lors d’une sortie camping sont deux erreurs très courantes au stade de la planification du voyage. Pour éviter ce genre d’erreur, planifiez ce que vous mangerez à chaque repas au cours de la journée en fonction du temps que vous allez passer dans la nature. Emportez toujours un peu plus de nourriture sans exagération dans le cas où vous en perdez. L’autre type d’erreur concerne le type de denrées alimentaires à prendre. Pour ce cas, évitez les aliments qui se périment rapidement (jambon, mayonnaise, yaourt etc.) et privilégiez les aliments en conserve qui sont plus adaptés à la cuisine en extérieur.

Pour l’eau, c’est une situation plus délicate car en tant qu’être humain, nous pouvons survivre sans nourriture pendant plusieurs jours mais ce n’est absolument pas le cas avec l’eau. Non seulement vous devez prévoir de l’eau pour le déplacement mais aussi pour la cuisine car il existe peu de moyen de trouver de l’eau potable dans la nature. Dans le cas où il y a une source sûre d’eau potable à proximité de votre camp, vous pouvez réduire la quantité d’eau à emporter mais garder à l’esprit que vous devez constamment avoir avec vous entre 2 et 3L d’eau.

Une autre erreur qui peut aboutir à un accident est de cuisiner sous la tente. Pour éviter ce genre d’erreur, il n’y a pas de solution magique : vous devez vous tenir à l’écart pendant la cuisson de vos repas en évitant les fuites de carburant ou le contact de la flamme avec un matériau de la tente. Il ne faut jamais cuire sous la tente car de nombreux équipements de camping (comme les manteaux et les polaires) sont extrêmement faciles à brûler. Veillez aussi à ne pas porter de gants ou d’écharpe pendant la manipulation de la cuisinière.

Ne pas transporter le kit de base dans le sac à dos

Peu importe qu’il s’agisse d’une randonnée normale ou d’une sortie de quelques jours à la montage dans un endroit que vous connaissez, il y a certains équipements de base à posséder dans votre sac à dos :

– Anorak

– Eau

– Nourriture/collations

– Carte, boussole et GPS

– Couteau de poche, allumettes et briquets

– Lampe frontale avec des piles

– Téléphone portable chargé et chargeur solaire de portable

– Sifflet de secours

– Trousse de secours

Un point important qui est souvent négligé dans cette liste : le sifflet de secours. Ce sifflet permet de propager le son sur de très longues distances, ce qui est utile lorsque vous vous perdez et que vous avez besoin d’attirer l’attention. Cet article est peu coûteux et disponible dans notre boutique, donc vous n’avez plus aucune excuse pour ne pas l’utiliser !

Un autre conseil cependant : les vêtements, sacs à dos et chapeaux aux couleurs vives sont parfaits pour faciliter la localisation des personnes perdues, en particulier la couleur orange.

Négliger le froid, le vent et la pluie

« C’est bon, je peux gérer ça ». C’est généralement le genre de phrase que nous avons tous entendus au moins une fois dans notre vie. Malheureusement c’est aussi avec ce genre de phrase que commence les accidents car il est fortement déconseillé de ne pas porter d’anorak ou de vêtements à manches longues surtout dans des endroits à basses températures. Ce conseil tient aussi et surtout durant la nuit !

Utilisez un sac de couchage adapté à la température du lieu et dormez éventuellement avec vos vêtements thermiques et plusieurs couches de pantalons. Un petit conseil pour réchauffer un peu plus vos jambes est de mettre le sac à dos dessus. Pour cela, videz votre cargo et mettez vos jambes dedans. Ce conseil convient très bien en derniers recours pour vous réchauffer.

Monter la tente de manière incorrecte ou au mauvais endroit

Deux choses sont essentielles au bon fonctionnement de votre tente en cas de pluie : elle doit être correctement montée (en utilisant tous les points de la clôture, le plafond suspendu bien tendu et à l’écart de la structure interne de la tente) et montée dans un emplacement approprié (évitez de camper dans des zones basses qui peuvent être inondées en cas de fortes pluies, fuyez les cours d’eau, rivières et cascades car il peut y avoir des débordements).

Pour résister au vent, votre tente doit être correctement installée. Afin d’augmenter cette résistance, il est nécessaire d’utiliser autant de bosses et de ficelles que possible dans votre tente. Évitez également d’installer votre tente dans des zones de vent fort sans aucune protection. Dans de telles situations, même les arbustes herbeux aident déjà à empêcher le vent de frapper directement sur la tente.

Manquer de respect à l’espace collectif

C’est un véritable problème qui se pose dans des groupes qui peuvent mettre en danger la sécurité d’une ou plusieurs personnes en criant pour la montagne ou en chantant des chansons la nuit dans les zones de camping.

Les solutions sont très simples : respectez les règles du lieu, ne criez pas et évitez d’utiliser un son puissant dans les espaces collectifs. Dans le cas de randonnée à plusieurs, ne sortez pas du chemin sans avertir le groupe ou le guide. C’est avec ces petites règles basiques que vous garantissez déjà du plaisir mais aussi et surtout une bonne intégration avec d’autres groupes.

Manquer de respect à l’environnement

Ne laissez pas de traces de votre passage, c’est la règle de base. Cela signifie de ne pas laisser de déchets au bord d’une route ou dans la nature ; n’utilisez pas de savon ou de produit lave-vaisselle dans les sources d’eau, rivière ou encore lac. Ne faîtes pas vos besoins sur un chemin de randonnée. En ce qui concerne les matières fécales, la solution consiste à les enterrer dans un trou de 15cm de profondeur et de rapporter votre propre papier toilette !

Une autre question très controversée concerne les feux de joie ! En temps normal, ne pas faire de feu et ne pas couper la végétation sont les règles principales. Cependant, s’il vous est nécessaire de faire un feu, principalement pour des raisons de survie, choisissez un endroit propre sans végétation à proximité et utilisez du bois sec pour alimenter votre feu. Dans les zones où la pratique est courante, utilisez toujours un point de feu déjà existant au lieu d’en créer un nouveau. Et lorsque vous quittez le lieu, assurez-vous que le feu est bien éteint. Il est important de ne pas oublier que, dans certains endroits comme les parcs nationaux, les feux de joie sont considérés comme des crimes contre l’environnement.

Abandonner de la nourriture et autres déchets sur le sol (vaisselles sales, bouteilles de boisson etc.) risque d’attirer les animaux près de votre tente. Dans certains cas, ces animaux peuvent endommager votre camp et s’en prendre directement à vous ! Lorsque vous êtes dans votre tente, gardez les aliments dans des sacs ou encore des sacs à dos et nettoyez la vaisselle avec du papier toilette, des serviettes en papier ou bien une éponge. Si cependant votre vaisselle est trop sale, procédez comme suit : prenez de l’eau, éloignez-vous des rivières et autres, retire la saleté plus épaisse et mettez-la dans un sac à ordure que vous jetterez dans une poubelle une fois de retour.

Manquez de respect pour les conditions météorologiques

Ne partez pas camper en cas de tempête imminente ou avec des prévisions météorologiques défavorables, en particuliers lorsque la destination est une région de plage dégagée, des crêtes de montagne ou des champs dégagés. Rappelez-vous que la tempête passera donc évitez de vous mettre dans une situation dangereuse.

Ne pas avoir de trousse de secours dans le cas à dos

Ayez toujours une trousse de premiers soins dans votre sac à dos, même sur des chemins de randonnée courts. Si vous ne savez pas quel modèle choisir, n’hésitez pas à regarder dans notre boutique pour avoir un aperçu des produits que nous proposons. Nous ferons très prochainement un article dédié aux équipements médicaux à posséder dans sa trousse.

Ne pas avoir ou savoir utiliser une carte, une boussole et un GPS

Ne pas avoir et savoir utiliser un équipement d’orientation peut faire la différence entre se sortir d’une situation désespérée ou bien rester perdu. Vous devez donc toujours avoir avec vous du matériel pour vous guider tel qu’une carte, une boussole ou bien un GPS surtout si c’est votre première sortie dans les environs. Évitez par ailleurs de sortir des sentiers battus tout seul et laissez toujours une feuille de route détaillée avec une prévision de l’heure du retour.

N’hésitez pas à visiter notre blog afin de bénéficier d’autres conseils pour vos activités outdoor. Vous pouvez aussi visiter notre boutique en ligne pour vous munir de nombreux produits de qualité testés par nos soins !

Commentaires (2)

  • Histoire de m alleger un peu, j ai un projet de fabrication de sac a dos en partant sur le principe du Deuter AIr-contact 70 l. Dans un premier temps,l idee est de faire un prototype en prenant un tissu cordura 560 Den. Ensuite, il sera toujours possible de le realiser en tissu plus leger. En tout les cas, il sera adapte a mes exigences. Toujours dans l optique d allegement, je vais a l avenir, prendre un sac de couchage Duvet, moins lourd et surtout moins encombrant que le synthetique. Le but est d arriver a 18 kg max, avec eau et nourriture. bonjour, tres bel article! Je me permet de mentionner une troisieme erreur de debutant dont il serait peut etre bien utile de parler: l accoutumance a l altitude, et eventuellement notre limite personnelle d altitude max contre laquelle on ne peut rien. En France en dehors de quelques sommets des Alpes, pas trop de probleme et on ne dort jamais trop haut. Dans certains pays, dormir au dela deou 30 peut etre une torture meme pour de grands sportifs, meme encore apres 2 semaines (vecu!) et les premiers jours de marche se feront au ralenti, avec beaucoup d eau. Je dis ca parce que j ai commis l erreur (plus d une fois, je ne reflechis pas trop ) de vouloir trop forcer sur mes capacites en altitude et me suis recemment mise en danger (quasi incapable de revenir avant nuit noire avec temp. nocturnes negatives et aucun equipement, grosse deshydratation et dangereux vertiges sur une corniche, un peu plus de 20 seulement au point de depart ).

  • Histoire de m alleger un peu, j ai un projet de fabrication de sac a dos en partant sur le principe du Deuter AIr-contact 70 l. Dans un premier temps,l idee est de faire un prototype en prenant un tissu cordura 560 Den. Ensuite, il sera toujours possible de le realiser en tissu plus leger. En tout les cas, il sera adapte a mes exigences. Toujours dans l optique d allegement, je vais a l avenir, prendre un sac de couchage Duvet, moins lourd et surtout moins encombrant que le synthetique. Le but est d arriver a 18 kg max, avec eau et nourriture. bonjour, tres bel article! Je me permet de mentionner une troisieme erreur de debutant dont il serait peut etre bien utile de parler: l accoutumance a l altitude, et eventuellement notre limite personnelle d altitude max contre laquelle on ne peut rien. En France en dehors de quelques sommets des Alpes, pas trop de probleme et on ne dort jamais trop haut. Dans certains pays, dormir au dela deou 30 peut etre une torture meme pour de grands sportifs, meme encore apres 2 semaines (vecu!) et les premiers jours de marche se feront au ralenti, avec beaucoup d eau. Je dis ca parce que j ai commis l erreur (plus d une fois, je ne reflechis pas trop ) de vouloir trop forcer sur mes capacites en altitude et me suis recemment mise en danger (quasi incapable de revenir avant nuit noire avec temp. nocturnes negatives et aucun equipement, grosse deshydratation et dangereux vertiges sur une corniche, un peu plus de 20 seulement au point de depart ).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nos partenaires

Stripe AAbrupt
Paiement Sécurisé

Notre boutique utilise la technologie de cryptage SSL qui vous offre une sécurité maximale, notamment sur la protection des données pour les services bancaires en ligne.